Haiti News Network FORUM

Welcome to our FORUM. Feel free to post a message, news, comments..... Les vrais haitiens vont profiter de ce forum, non pas pour defendre les interets des Lavalassiens ou de la Convergence,mais plutot pour apporter des Idees constructives pour l'avancement de ce beau pays, Haiti Cherie que nous aimons tous. ======================================================

Forum: Haiti News Network FORUM
Start a New Topic 
   Board|Threaded
Author
Comment
Nation Building 101, the Case of Haiti

Comment créer la nation Haïtienne?

Par

Jean Herve Charles,


Directeur Exécutif de AIDNOH Inc
(Association pour le Développement Intègre du Nord d’Haïti Inc)






















Haïti est comme Israël, deux nations prédestinées par le Créateur pour apporter un message universel au monde entier.
Dieu a choisi Israël pour se faire homme et lancer du pays d’Abraham, un message de paix, d’entre aide et de charité sur la terre. Cependant la majorité des Juifs après deux millénaires du passage du Christ, attendent encore le Sauveur, le Messie et le Rédempteur.

Dieu a choisi Haïti pour lancer au monde un message que l’esclavage de l’homme noir par l’homme blanc est inhumain, illégal et contraire au destin divin. Cependant après deux siècles de cette épopée qui a change la face du monde, Haïti pratique encore un de facto apartheid qui maintient sept millions de paysans dans une situation semie-esclavagiste. Cette condition nous entrave, nous humilie et compromet le devenir du pays.


Le peuple Haïtien a un choix, il peut relever le défi de 1804 en 2004, ou il peut retourner dans le bourbier qu’il a connu depuis deux cent ans. Nous avons aujourd’hui une fenêtre d’opportunité :
-la coopération de la communauté internationale,
-une Diaspora riche et éduquée prête a aider,
-la bourgeoisie haïtienne qui enfin a compris que les démunis qui
Habitent les taudis de Cite Soleil et des sections rurales ont eux aussi droit au travail, à la santé et à l’éducation.
- enfin pas des moindres,
- la frustration des démunis pour les solutions messianiques, démagogiques et peut-être criminelles. (A la Duvalier ou a la Aristide)


Selon Ernest Renan, un philosophe Français, pour créer une nation on a besoin
- d’une zone géographique bien détermine.
- d’un peuple qui baigne dans la même vision du passe
Et qui partage la même vision du futur.

En Haïti, nous connaissons la limite de nos frontières,
Nous sommes fiers de nos aïeux :
Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessalines et Henri Christophe.
Cependant nous ne partageons pas la même vision du futur.
Les classes démunies de nos sections rurales et des bidonvilles des grandes cites ne font pas partie de la nation Haïtienne. Elles furent délaisses pendant 150 ans de l’histoire d’Haïti, et elles furent bafoues, armées et lancées comme une bête de proie sur le reste de la population pendant les 50 dernières années de l’ère populisme du Duvaliérisme et de Lavalas de Jean Bertrand Aristide.




Pour créer la nation haïtienne nous devons entreprendre une Action Affirmative envers ceux que Dessalines a désigne comme les sans souliers, ceux qui n’ont pas un parent issue de la France. A travers les lois, une nouvelle culture et un budget approprie nous devons créer l’infrastructure nécessaire pour encadrer et accompagner les paysans Haïtiens et les démunis des bidonvilles vers l’éducation, la bonne santé , l’habitat et l’accès au travail. C’est le défi que le nouveau gouvernement et la communauté internationale doivent relever pour soulager la misère du peuple Haïtien.

Le plan qui suit, bâti depuis près de 15 ans mais encore valide est envisage pour répondre a ce besoin :


Bâtir la Nation Haïtienne

Phase I
– Relèvement des sections communales en village modèle. Le plan économique
Pour les sections rurales aura pour but final d’augmenter le revenu annuel de chaque paysan de $ 150 par an (actuel) a $ 10.000 par an projette dans 5 ans. Le plan encadrera chacune (Population 2.775.000 personnes) des 555 sections rurales des dispositifs suivants :

1- Budget de salaire $ 5000.00 par an
2- Budget de construction et d’aménagement $ 5000.00 par an
3- Budget de programme $ 5000.00 par an

Le plan aura dix (10) unîtes de développement et chaque unité aura un budget annuel de $15.000.00 reparti en salaire, construction et programme. Les unités de développement pour chaque section rurale seront les suivantes.


1-Administration
2- Education
3- Santé/ sanitation
4 - Agriculture/ élevage
5 -Environnement/ énergie/ eau
6 -Habitat/ zoning préférentiel
7 -Routes
8 -Développement économique
9 -Jeunesse/Loisir/ Sport
10 -Artisanerie/ petite industrie

Cout total 100 millions de US dollars

Phase II

Programme d’urbanisation des 123 villes et villages (population 1.845.000) a partir des unîtes de développement suivantes :

1- Administration (mairie, poste, voierie, taxation, tribunal etc.)
2- Hospice
3- environnement/ eau potable
4- Réhabilitation / habitat
5- Marche
6- Petite industrie/, les arts
7- Parque recreationelle et sport
8- Ecole préparatoire, secondaire, technique et universitaire
9- Energie et communication
10- Voirie et bétonnage des rues.
Cout total 125 millions de US dollars

Phase III

Programme d’urbanisation des 10 villes importantes
Population 2.500.000
Cap Haïtien, Gonaives, Cayes, Port de Paix, Jeremie, Hinche, Jacmel, St Marc, Fort Liberte, Petionville.


Cout total 100 millions de US dollars


Phase IV

Programme d’urbanisation de la Capitale : Port au Prince Population : 1.500.000.000

Cout total 100 millions de US dollars


Phase V

Programme de rapatriation ou de développement social des Haïtiens vivant dans des conditions infrahumains en République Dominicaine, Bahamas et en Floride
(Immokalee, Belle Glade et Pahokee)
Population 500.000

Coût total : 25 millions


Phase VI

Programme d’alphabétisation et complète scolarisation de la population haïtienne ainsi que la standardisation de la langue créole : Coût total 50 millions


Phase VII

Programme de marche commun Caribéen y compris

- Le renforcement et la décentralisation de l’Université d’Etat d’Haïti. L’unissant a l’Université de West Indies.
- Participation a une ligne aérienne commune pour les Antilles
- Création d’un ferry maritime commun


Coût total 100 millions


Phase VIII

Programme de création de 8 entités semi gouvernementales d’utilité publique.

- Autorité pour la construction des grandes artères nationales du Nord au Sud de l’Est a l’Ouest.
50 millions

- Autorité pour la construction d’aéroports internationaux dans toutes les grandes villes et les sites touristiques – Chou Chou Bay, Bord de Mer Limonade, Mole St Nicholas, La Tortue, La Gonâve. Port Salut, St Jean Du Sud, Gonaives, Cap-Haïtien, Cayes, Hinche, Jeremie, Port de Paix, Jacmel)

100 millions

- Autorité pour la construction des ports et de marina dans les villes et les villages côtiers d’Haïti. 100 millions
- Autorité pour la sollicitation et l’implémentation d’entreprises industrielles et agricoles sur toute l’étendue du territoire

75 millions

- Autorité pour la construction de barrage d’irrigation pour l’électricité et l’agriculture dans les plaines du Cul de Sac, du Nord, de Leogane et de l’Artibonite

75 millions

- Autorité pour la construction d’un réseau de communication en fibre optique à travers la république pour pourvoir le pays en facilite d’Internet, téléphone, fax, phone cellulaire et Câble TV. : 75 millions
Autorité : pour la construction d’un corridor écologique qui va de Ouanaminthe a Anse d’Ainault pourvoyant le pays d’une couverture de bois précieux comme l’acajou, la chaîne et d’autres arbres fruitiers. 25 millions de dollars US

Autorité pour l’exploration et l’engagement d’entreprises minières afin de d’exploiter nos ressources naturelles comme le carbonate de sodium, le cuivre, le marbre et l’aluminium : 50 millions US.
Phase IX

Programme de célébration du Deuxième Centenaire de l’Indépendance Nationale et de la Victoire de l’Homme Noir sur l’Esclavage.
Réparation et reconstruction des sites historiques
Tourisme national et international
« Branding » Haïti
« Haiti is open for Business »

50 millions

Phase X

Centre National pour la Recherche Scientifique et la promotion de l’invention.
Médecine, technologie, environnement, agriculture etc.

50 millions

Phase XI

La promotion de l’Art Haïtien comme Trésor National.
Festival et Concours intercaribbeen et international

50 millions


Phase XII

Créer une force de police moderne et mobile au niveau de chaque département avec juridiction sur toutes les villes, villages et sections communales du pays. Cette force de police sera distincte et différente de l’armée Haïtienne.

100 millions : police
100 millions : armée

Phase XIII
Améliorer le corps judiciaire en y ajoutant des tribunaux pour les infractions de trafic, la protection de l’environnement, la médiation des litiges terriens etc.
50 millions

Phase XIV
Créer un cordon sanitaire qui comprend hôpitaux, centres de santé,
Programme contre le SIDA et le contrôle de la population
100 millions

Phase XV.
Implémenter la décentralisation en renforcent l’autorité des Délègues
Qui deviendront des Gouverneurs Départementaux.
50 millions

Phase XVI
Initier un programme d’éducation civique, créer une commission électorale permanente et organiser des élections libres et honnêtes des sections rurales a la présidence
50 millions.

Phase XV
Maintenir le pressent budget de la République

300 millions

Dépense totale : 2 milliard de US dollars














REVENUE :

1- Un programme coordonne de rapatriement des ressources des ressortissants Haïtiens à l’étranger en vue de l’investissement dans le développement national

700 millions US$

3- Un système moderne de taxation des industries, des ressortissants Haïtiens en Haïti et à l’étranger base sur l’equite
500 millions US$

4- Contribution de la coopération étrangère, Fonds Monétaire international, don, grants etc.,
600 millions US

5- dette swapping for nature: échange d’une partie de la dette nationale contre des projets de reboisement, d’endiguement de rivières, et de pisciculture


100 millions US :

5- Millennium Challenge Grant application: good governance, education,
Environment, anti-corruption.

100 million US



Grand total: 2 milliard US$





le monde international

La politique du gouvernement sur le plan international sera base d’abord et surtout dans le meilleur intérêt d’Haïti, le respect des accords internationaux, l’interdépendance des nations et la réciprocité. Nous prendrons la disposition d’améliorer la qualité de l’instruction a l’Ecole des Hautes Etudes Internationales afin de produire une équipe de jeune diplomates qui apporteront la gloire et l’honneur a la nation.

Notre gouvernement prendra les initiatives suivantes sur le plan international.

1- avec la République Dominicaine, dont les frontières sont aussi les nôtres, nous chercherons à réaliser une intégration totale sur le plan économique et social. Nous croyons fermement que les deux parties de l’île partagent la même destinée.
Nous prendrons les mesures pour arrêter l’immigration illégale des Haïtiens vers la République Dominicaine. Nous chercherons a aussi a promouvoir le respect des Haïtiens dans ce pays.
2- Avec Cuba, la République Dominicaine, Barbados, Trinidad et Bahamas nous chercherons à créer un marche commun de près de 40 million d’individus avec le libre transfert de service, de produits et de communication.
3- Avec les nations du Caricom, nos efforts tendront à promouvoir une compréhension mutuelle tout en cherchant à devenir une force propulsant de la région compte tenu de la forte population haïtienne et de la capacité intellectuelle de nos diplômes d’université.
4- Avec les pays de l’Amérique Latine, Haïti établira de meilleures relations. Nous sommes redevables envers le Brésil, le Chili et l’Argentine pour le leadership démontre durant la transition vers la démocratie. Par ailleurs nous pourrons entre autre bénéficier de l’avancement observe au Chili sur le plan de l’agriculture, et de l’assistance sociale.
5- Avec le Canada et les Etats-Unis, notre gouvernement viseront à consolider les bonnes relations déjà existantes. Nous sommes reconnaissants envers le Canada et les Etats-Unis pour l’absorption de plus d’un million d’Haïtiens depuis 1957 jusqu'à nos jours. En effet nos émigres Haïtiens ont connu le bonheur et les bénéfices de la notion qui occupe le nœud gordien de notre politique gouvernementale à savoir une vision commune partagée pour tous. Nos paysans sont devenus les propriétaires de petites industries. Leurs enfants sont devenus les médecins, les avocats, les ingénieurs qui pourront un jour aider Haïti dans sa voie vers le progrès.
Nous chercherons a mettre un frein a l’immigration illégale vers la Floride, au trafic illicite de stupéfiants et nous chercherons a promouvoir la taxation des ressortissants haïtiens au Canada et aux Etats-Unis, tout en sollicitant une exemption de cette taxation dans leur perception d’impôt dans le pays d’hôte.
6- Avec l’Afrique, Haïti redeviendra la fille aînée et légitime qui rentre au bercail. Elle cherchera à ouvrir et maintenir le plus de relation possible avec le plus grand nombre de pays africains. Nous aurons soin de partager avec l’Afrique la capacité de nos ressources intellectuelles pour promouvoir le leadership en vue de l’utilisation de l’infrastructure pour le plus grand bien des Africains. Nous chercherons aussi à exercer ce même leadership pour promouvoir la lutte contre la corruption, le tribalisme, l’exploitation des enfants qui entravent le bonheur et l’avenir du peuple africain.


7-Avec les pays de la Scandinavie, la Russie, le Royaume Unie, la Hollande, Haïti cherchera à développer de nouvelles relations qui emmèneront de nouveau marches et l’échange pour le transfert de technologie vers Haïti.
8-Avec la France, Haïti a une relation spéciale qui est base sur la langue, la culture et le passe historique. Nous chercherons à approfondir cette relation. Le gouvernement est soucieux de la requête de rétribution lancée comme un ballon d’essai par le gouvernement précédant. Nous soutenons la thèse que cette requête est valable et légale dans le fond (La France ayant établie dans une résolution passée a son Assemblée que l’esclavage *** un acte odieux, inhumain et illégal ne peut pas demander, exiger et recevoir une indemnité pour reconnaître l’Indépendance d’Haïti. La doctrine de main sale et la doctrine de rétroactivité en matière criminelle prévalent. Une demande légale en bonne et due forme aurait gain de cause) on insistera de préférence sur l’obligation morale de la France pour aider Haïti à surmonter ses problèmes d’infrastructure.

9- Avec l’Asie le gouvernement continuera à maintenir ses relations avec Taiwan pendant qu’il étendra de nouvelles relations diplomatiques avec la Chine communiste. Nous chercherons aussi à nouer de nouvelles relations avec le Vietnam, la Malaisie, le Singapour, l’Australie et la Nouvelle Zélande.

10-Avec les pays Musulmans, le gouvernement utilisera l’affinité culturelle avec la communite libanaise établie en Haïti depuis plusieurs générations pour nouer de nouvelles relations avec les pays musulmans comme la Malaisie, l’Indonésie, L’Arabie Saoudite, Egypte, le Maroc et l’Algérie.

11- le gouvernement cherchera à étendre son influence avec toutes les branches de l’ONU comme l’UNESCO, L’Organisation Internationale sur la Migration, le Fond Monétaire Internationale, l’Organisation Internationale du Travail, le Fond International pour l’Agriculture, la Communauté Européenne, le Caricom et l’Agence Internationale pour la Coopération Technique et Culturelle.

12- Enfin Sur le plan national nous chercherons à quantifier et a qualifier l’impact des organisations non gouvernementales (NGO) accrédites en Haïti. En dépit du grand nombre de NGO établies dans le pays, l’impact dans la réduction de la misère est très faible. Nous instituerons un office National de Coordination des ONG qui aura soin de servir de « enableur ». Les organisations non gouvernementales seront invites à participer dans la vision gouvernementale d’améliorer la condition de vie des déshérites qui habitent nos sections communales. Dans sa politique de développement rural et d’urbanisation des petites villes, les ONG seront appelées a remplir le rôle d’appui technique et supportrice pour l’amélioration des conditions de vie.




la diaspora : Le Droit international prive et les Haïtiens

La politique gouvernementale vis-à-vis des Haïtiens à l’étranger *** au mieux une indifférence concernant les problèmes et les humiliations que subissent les ressortissants haïtiens au pire le gouvernement haïtien *** complice.

Le gouvernement entend faire renaître la dignité de chaque Haïtien quelque soit le pays ou il se trouve. Cette initiative sera couple par l’obligation de faire respecter par chaque Haïtien, les lois, les coutumes et la culture du pays hôte. L’une des premières démarches du gouvernement sera de déposer des les premiers jours du régime, une législation pour instaurer la double nationalité pour tous les ressortissants Haïtiens ainsi que pour leur progéniture en terre étrangère.

Le gouvernement pratiquera une politique active de rapatriement

- de la matière grise
- des ressources financières et techniques des Haïtiens de cadre
- et des ressortissants Haïtiens en difficulté due à une politique discriminatoire du pays hôte.

A l’instar de la Malaisie et de Singapour qui se sont développes grâce a une politique active de rapatriement des ressortissants formes a l’étranger, le gouvernement instituera une structure d’accueil en Haïti pour accommoder les ingénieurs, les médecins et les techniciens en informatique formes a l’étranger qui veulent retourner dans le pays.

De plus le gouvernement travaillera avec l’office des Nations Unies pour la Migration a récupérer les cadres Haïtiens retraites des institutions et des grandes firmes étrangères

Le gouvernement s’efforcera de restaurer la dignité de chaque Haïtien, pour ce nous insisterons que chaque Haïtien en terre étrangère agisse comme un ambassadeur d’Haïti dans le pays d’hôte. Il se comportera comme une personnalité responsable qui travaille ou étudie et qui respecte les lois les coutumes et les valeurs du pays d’hôte en contribuant au développement économique et social du pays d’accueil. En retour le gouvernement exigera que le pays d’accueil cesse toute action discriminatoire ou malveillante contre le ressortissant Haïtien. Le gouvernement interviendra des son entré en fonction, directement en République Dominicaine en Floride et au Bahamas pour encadrer les Haïtiens en difficulté. Nos consulats dans ces différent pays auront des travailleurs sociaux qui seront engages pour améliorer la condition sociale de vie des Haïtiens sur les battais en République Dominicaine ou les champs d’agriculture en Floride.

Le gouvernement cessera le mandat du Ministère des Haïtiens à l’étranger. Il cherchera de l’autre cote à fortifier le rôle et le leadership du Consul et de l’Ambassadeur accrédite dans le pays étranger. Nous nous attendons à ce que le Consul soit le personnage important et respecte de la communauté. Il sera pourvu des moyens pour promouvoir l’art, le commerce, le tourisme et le bien être des Haïtiens vivant sous sa juridiction. Les Consulats serons pourvu de travailleurs sociaux qui étudient et approchent le problème des haïtiens sur la macro niveau et sur le plan individuel. Bref, les Consuls Haïtiens à New York, Miami, Boston, Montréal, Paris et St Domingue seront les leaders attitres qui travailleront à l’épanouissement de leur communauté et au bon renom d’Haïti.

Enfin et non des moindres, le gouvernement négociera avec le Homeland Security pour établir un protocole aux fins d’absorber les criminels refoules dans le pays. Ils y sont une source potentielle de criminalité, parce que leur culture est étrangère aux moeurs et aux coutumes haïtiennes. Une agence d’acculturation sera établie avec l’aide des Etats-Unis et des organisations philanthropiques pour les accueillir avant qu’ils soient libères sur le territoire.

De l’autre cote nous chercherons à renégocier avec l’American Border Patrol le contrat d’interdiction sur mer. Nous prendrons les mesures pour obtenir une partie des fonds de cette opération pour entamer un projet de réhabilitation sur terre. En effet le paysage haïtien est si enchanteur que la publicité d’une compagnie aérienne disait que Haïti est si jolie « it’s a shame that you are not HAITIAN ; dommage que vous n’etes pas haïtien. Nous devons trouver le moyen pour que le paysan haïtien demeure dans son patelin qui est si idyllique et si enchanteur. Le gouvernement réalisera cette renaissance haïtienne.

Email  
Re: Nation Building 101, the Case of Haiti

http://www.pvemjalisco.org.mx/principal/links/ligas.htm

Email  
Get your own FREE Forum today! 
Report Content ·  · Online Photo Albums   Email Forms   Free Guestbooks   Free Web Hosting 
powered by Powered by Bravenet bravenet.com